Haine de soi : 7 questions simples pour faire le point

Dernière mise à jour: mai 2019 | 1036 visites

123m-hoofd-pijn-psy-stress-20-2.jpg

news

La haine de soi est impliquée dans un éventail de troubles mentaux, dont la dépression, ainsi que dans l’émergence de la pensée suicidaire. Sept questions permettent d’évaluer son degré d’auto-détestation.

Ce questionnaire a été développé par un panel d’experts psychiatres et testé sur un large échantillon représentatif de la population adulte, sous la coordination d’une équipe australienne (Australian National University). L’objectif consistait à proposer un outil simple, facile à mettre en œuvre par les praticiens. Il s’agit de répondre à sept questions, en marquant pour chacune son degré d’accord (de « pas du tout » à « entièrement »).

• Je me déteste.
• Je suis un raté.
• Je suis dégoûté quand je pense à moi.
• J’ai honte de moi.
• Je ne vaux rien.
• Je souhaiterais pouvoir m’échapper de moi-même.
• Je ne suis pas fier de moi.

Cités par le Dr Alain Cohen (Journal international de médecine), les spécialistes estiment que cette échelle d’évaluation présente « une structure fiable », sachant néanmoins qu’elle doit encore être répliquée et validée dans le cadre d’autres études.

Au cours de cette évaluation-ci, ils observent une relation claire (« prédictive », disent-ils) entre un haut degré de haine de soi et le développement d’idées suicidaires. Dans le cas d’un degré faible ou modéré, le risque de pensée suicidaire est partiellement corrélé au sentiment d’acceptation sociale (entourage restreint ou groupe élargi). Les auteurs ajoutent que ce questionnaire présente le potentiel pour devenir un outil utile dans l’évaluation du risque suicidaire.

Source

40 - 50 ans : surveillez de près votre glycémie
Risque cardiovasculaire : combien de pompes faites-vous ?